• BLAGUE du 04-02-2018

    Adossés à un olivier, deux Corses font la sieste dans un champ, en contrebas de la route.

    Arrive à plus de cent à l’heure un camion de la Brink’s qui, emporté par la vitesse, manque le virage, dévale le talus et vient s’écraser à l’autre extrémité du champ.

    Le camion est disloqué, les deux convoyeurs sont inanimés, et les sacs de fonds éventrés laissent échapper une montagne de billets.

    Alors un des deux Corses se redresse légèrement et dit à son copain :

    – Oh! Doumé ! Si le vent se lève, on est milliardaires …

     

    BLAGUE du 05-02-2018


  • Commentaires

    2
    Lundi 5 Février à 19:36

    mdr

    bonne soirée Marie-Claire

    bisous

    1
    Sabine
    Lundi 5 Février à 00:26
    Ah ces corses qui attendent que ça arrive tout seul dans leurs escarcelles lol


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :