• BLAGUE du 18-09-2018

     

    Devant sa banque, un trader gare sa Porsche flambant neuve, histoire de frimer devant ses collègues.

    Au moment où il commence à sortir de sa voiture, un camion arrive à toute allure et passe si près qu’il arrache la portière de la Porsche puis disparaît aussi vite.

    Le trader se rue sur son portable et appelle la police. Cinq minutes après, les flics sont là. Avant même qu’un des policiers n’ait pu poser la moindre question, le trader commence à hurler :

    – Ma Porsche turbo est foutue. Quoi que fassent les carrossiers, ce ne sera plus jamais la même ! Elle est foutue, elle est foutue !

    Quand il semble avoir enfin fini sa crise, le policier hoche la tête avec dégoût et lui dit :

    – C’est absolument incroyable à quel point, vous autres banquiers, vous êtes matérialistes ! Vous êtes si concentrés sur vos biens que vous ne pensez à rien d’autre dans la vie.

    – Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil ? sanglote alors le propriétaire de la Porsche.

    Le policier répond :

    Vous n’avez même pas conscience que votre avant-bras gauche a été arraché quand le camion vous a heurté.

    Le banquier regarde son bras avec horreur et hurle :

    – Noooooooooooooon, ma Rolex !

    BLAGUE du 18-09-2018

     


  • Commentaires

    4
    Mardi 18 Septembre à 17:49

    coucou ma chère amie

    Je dépose une corbeille de bisous

    Avec toute mon amitié 

    Sur ta bien belle blague

    Pour te souhaiter de passer

    Une très belle et bonne soirée

    Gros bisous .ton amie chouquette

    3
    Mardi 18 Septembre à 11:47

    C'est excellent lol

    Bonne journée à toi

    Gros bisous

    2
    Mardi 18 Septembre à 11:23

    Même sans rolex il va passer maintenant des heures désagréables......

    Bonne journée.

    1
    Mardi 18 Septembre à 10:09

    Wouah! Excellente mais effrayante à la fois!!

    Bises

    Gigi



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :