• UNE MAMAN

     

    Elle n'est plus celle qu'on aime 

    Sans jalousie et sans chagrins, 

    Que nous trouvons toujours la même 

    Sous des cieux tristes ou sereins.

    Le départ d'une Mère

    Celle vers qui l'on va répandre 

    Tout ce qu'on souffre de douleurs, 

    Qui les plaint, qui sait les comprendre 

    Et mêle ses pleurs à nos pleurs.

    Le départ d'une Mère

    Celle dont le sein nous accueille, 

    Qui ne peut nous en repousser, 

    Et qui tremble comme une feuille 

    Au coup qui vient nous menacer.

    Le départ d'une Mère

    Celle qui vit dans sa tendresse, 

    Qui n'existe que pour chérir, 

    Et dont le regard nous caresse 

    À l'instant qu'elle va mourir.

    Le départ d'une Mère

    Celle qui depuis mon enfance 

    Veillait au repos de mes jours, 

    Qui fut ma première défense, 

    Dont j'étais les derniers amours.

    Le départ d'une Mère

    Elle ne peut m'être rendue, 

    Je ne saurais la retrouver, 

    À moins qu'à ma mère perdue 

    Un ange me fasse rêver.

    Le départ d'une Mère

    Où chercher autant d'obligeance ? 

    Cette bonté sans nulle aigreur ? 

    Où retrouver tant d'indulgence 

    Pour pardonner à mes erreurs ?

    Le départ d'une Mère

    Ô mère tendre et bien aimée, 

    Voilà qu'on ne me verra plus 

    Couronnée de ta renommée 

    Et protégée par tes vertus.

    Le départ d'une Mère

    Lorsqu'en ma pénible carrière 

    Je chancelais sur le chemin. 

    Pour me soutenir, bonne mère, 

    C'est toi qui me tendais la main.

    Le départ d'une Mère

    Près de toi s'allégeait ma peine, 

    Tu savais la faire oublier ; 

    Contre l'injustice et la haine 

    Tu me servais de bouclier.

    Le départ d'une Mère

    Car l'homme, en butte à la misère, 

    Peut tenir tête à ses revers 

    Alors que les bras d'une mère 

    À ses maux sont encore ouverts.

    Le départ d'une Mère

    Mais la mienne quitte une scène 

    Dont Dieu vient de me la retirer : 

    Sa mort est la première peine 

    Que sans elle je vais pleurer.


     

    Le départ d'une Mère

    une belle journée de bonheur avec maman et papa

    (les petits points rouges sur ma robe sont de petites roses)

    - Nous étions quatre, je suis toute seule maintenant - 

     

     

     


  • Commentaires

    4
    Dimanche 20 Août 2017 à 18:04

    Une mère on en a qu'une et sa disparition est une déchirure profonde.

    Bon dimanche.

    3
    Dimanche 20 Août 2017 à 11:19

    Merveilleux poème Marie Claire,

    une maman nous n'en n'avons qu'une , tu as raison ...

    ton coeur a parlé avec de bien jolis mots ....

    Superbe ta photo de mariée ,

    Des souvenirs dans ton coeur à jamais....

    Bon dimanche

    et merci de partager avec nous ton Amour pour ta Maman

    Bises affectueuses de Christiane

    2
    Samedi 19 Août 2017 à 16:13

    tu étais superbe en mariée!!! et oui on a bien du mal à accepter la mort de nos proches!!!! gros bisous et courage Sylvie

    1
    Samedi 19 Août 2017 à 15:56

    Bonjour ma douce et si gentille Marie-Claire,

    j'ai bien ri à ta blague lais ai préféré cet article là.

    Ton poème est si beau et si mélancolique que ça donne presque envie de pleurer avec toi.

    Mais ce n'est pas Dieu qui te l'a retirée, mais celui qui l'a accueillie loin de toutes ses douleurs qui sont bien difficiles à porter vu son âge avancé qu'elle avait. Et tu la reverras plus tard, quand le moment viendra? Moi j'en suis persuadée. Il n'est que miséricorde.

    Comme tu es jolie en ce beau jour entre tes parents et ton mari. J'aime bien ta robe avec ce plumetis de roses ou de pois.

    Mais je comprends que la douleur ne te lâche pas et qu'il te faut faire avec! Mais ne peux tu prendre aucun anti-douleur qui ne soit pas nocif pour toi? Il y a des patchs de morphine, je ne sais pas si on en devient accro?

    Je ne peux que t'accompagner par la pensée et la prière, mais ce n'est pas efficace pour la douleur elle-même, mais pour le sentiment de solitude peut être? 

    Je t'embrasse en toute amitié affection ma douce amie.

    Sylvie

    PS je partage avec toi l'horreur de ces événements, et de la douleur des proches des victimes!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :